Se connecter

Suivez-nous sur

Contactez-nous

Notre mission : agir en partenariat avec les villes et l’Education nationale pour permettre à chaque enfant, quel que soit son environnement social ou familial, d’accéder à un parcours de réussite scolaire.

 

DON IFI

Rapport de suivi du Plan de cohésion sociale - 2009

Imprimer la page

Le rapport analyse la place du Coup de Pouce Clé dans les dispositifs PRE (Programme de Réussite Éducative) :

Des clubs ’Coup de Pouce Clé’ sont présents sur tous les territoires visités en nombre plus ou moins important mais significatif par rapport à la cible des élèves en difficulté d’apprentissage de la lecture en cours préparatoire (CP). La majorité des ’Coup de Pouce Clé’ est intégrée au PRE.

Alors que l’apprentissage de la lecture est bien de la compétence de l’Éducation nationale, ce sont des enseignants et des inspecteurs de secteur qui évoquent les résultats spectaculaires de la méthode.

(…) le droit commun était incapable de prendre en charge un tel dispositif en raison du petit nombre - justifié - d’enfants par club (5). Ce suivi personnalisé ne pouvant par ailleurs, être assuré dans le cadre de l’enseignement traditionnel. En raison du petit nombre d’enfants par club, les ’Coup de Pouce Clé’ ne peuvent non plus, être considérés comme relevant des actions collectives. À leur égard nous parlerons de suivi personnalisé.

Les auteurs du rapport prennent position sur l’avenir du Coup de Pouce Clé :

(Le Comité) pense que l’avenir du dispositif, plébiscité par les témoins locaux y compris par la majorité des représentants de l’État rencontrés, ne saurait dépendre d’une décision administrative qui ne jugerait le dispositif qu’au regard de son coût, dont nous ne nions pas l’importance. À la condition que soit aussi évalué le coût des tentatives ultérieures de rattrapage des adolescents qui ne seront pas sortis de la zone rouge au début de leur scolarité !

Le risque d’une disparition du financement d’État, c’est qu’un coup d’arrêt soit porté à la dynamique créée sur le terrain, c’est au mieux le maintien des clubs dans les villes disposant de moyens importants, mais nous ne sommes alors plus dans le cadre de la politique de la ville, et de l’égalité des chances.